lundi 2 décembre 2013

Restauration des milieux aquatiques sur les étangs et marais de la commune de Contes


Voilà un chantier de restauration ambitieux sur lequel se lance la Fédération du Pas-de-Calais pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique dès cette année. Mais l’enjeu est de taille pour la biodiversité et le loisir pêche ! Le site concerné par le projet se situe sur la commune de Contes (Pas-de-Calais) au cœur de la vallée de Canche à environ 8 km en aval d’Hesdin. Ce marais s’étend sur près de 64 ha et se situe  dans le lit majeur de la Canche.
Suite à une étude approfondie de la zone humide et plus précisément du milieu aquatique, il a été démontré qu’il était nécessaire de restaurer ce site afin de lui permettre de retrouver une continuité écologique fonctionnelle.
Les objectifs sont donc multiples :
· restaurer la continuité écologique du Fliez,
· améliorer la capacité d’autoépuration du milieu,
· restaurer les habitats aquatiques du marais,
· favoriser la pratique du loisir pêche sur le deuxième étang,
· réaliserun circuit pédagogique autour du marais.
Concrètement les aménagements retenus sont :
· Déconnecter les communications hydrauliques existantes entre le Fliez et le marais,
· Reconnecter la source à l’Est de l’étang 1 avec le Fliez, afin de maintenir un débit d’eaux fraiches
· Récréer un lit mineur au Fliez afin qu’il contourne l’étang de la hutte de chasse ainsi que l’ouvrage hydraulique existant à l’exutoire du marais,
· Reconnecter les étangs 1, 2 et 3 entre eux,
· Diversifier les habitats de l’étang n°2,
· Reconnecter l’étang de la hutte de chasse au marais,
· Diversifier les habitats aquatiques à partir des matériaux existants,
· Améliorer la capacité d’autoépuration du milieu réceptacle de rejets d’ eaux usées à proximité
· Créer un parcours pédagogique permettant de faire le tour des étangs via des passerelles.
Contexte
Historiquement, le site était utilisé pour l’exploitation de tourbières. Aujourd’hui, l’ensemble des usages actuels des zones humides représenté sur le site est : le pâturage, la pêche, les chasses à la botte et à la hutte ainsi que la promenade.
La FDAAPPMA réoriente depuis 2003 ses actions sur le site. À l’activité du loisir-pêche sont désormais associées des actions de gestion piscicole qui participent à celle du milieu. Une Convention de gestion tripartite a été signée le 29 juillet 2005 en faveur de la gestion du site. Cette convention lie la commune de Contes, propriétaire des terrains, le Conservatoire des Espaces Naturels du Nord et du Pas-de-Calais et la Fédération du Pas-de-Calais pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Cette convention permet la mise en place d’une gestion conservatoire concertée à l’échelle du marais et des étangs de pêche.
Période des travaux 
Les travaux possibles ont d’ores et déjà commencé : déboisement. Si le bruit peut momentanément perturber la faune, les activités annexes ( promeneurs, pêcheurs…), ces travaux sont nécessaires et nous vous remercions de votre compréhension.
Les travaux sur le Fliez se dérouleront quant à eux en dehors des périodes de reproduction (ponte et incubation des oeufs) des espèces piscicoles peuplant la rivière. Le Fliez étant un cours d’eau de première catégorie avec comme espèce repère la Truite fario, la période de reproduction s’étend de novembre à mai inclus. Les travaux concernant le Fliez pourront se dérouler entre juin et Octobre.
Les travaux dans les étangs se dérouleront en dehors des périodes de reproduction des espèces cyprinicoles avec comme espèce repère le Brochet. La période de reproduction s’étendant de février à mai. Les travaux sur les étangs pourront se dérouler entrejuin et janvier.
L’ensemble de ces travaux peuvent occasionner un arrêt partiel ou complet des activités de loisir autour des étangs mais il est difficile de restaurer sans occasionner des perturbations.
En définitive des travaux sont à prévoir sur une période d’un an et demi.
Montant des travaux
Après consultation des entreprises, le montant total des travaux s’élève à 1.000.000€ HT financé à 50% par le FEDER et à 50% par l’Agence de l’eau.