lundi 2 décembre 2013

Création d’une frayère à Brochet à Saint Omer


Création d’une frayère à Brochet à Saint Omer

Suite à la sollicitation de l’AAPPMA « La Concorde », la Fédération de Pêche du Pas-de-Calais a procédé à l’aménagement d’une frayère à brochets sur un plan d’eau privé situé sur la commune de Saint-Omer au lieu-dit « le Tourniquet ». L’objectif est d’optimiser la capacité de production et d’accueil de cette espèce au sein du marais audomarois.
Les travaux
Le projet d’aménagement d’une surface favorable à la reproduction de l’espèce repère brochet sur un plan d’eau connecté au réseau hydrographique du marais, permet d’optimiser les fonctionnalités biologiques en augmentant les capacités d’accueil et de production du site. Cet aménagement participera en outre, à créer des habitats, des caches fonctionnelles pour les espèces d’accompagnements.
Il s’agit de créer une frayère de pleine « eau » de 1274 m². Cette zone augmentera sensiblement la capacité d’accueil et de production pour les peuplements piscicoles en place et plus particulièrement pour le brochet, espèce repère du contexte. Pour cela, la Fédération va créer une pente douce des berges sur près de 496m2 Cette action augmente la surface de contact berge/eau et permet l’implantation d’une végétation aquatique immergée et semi-immergée propice à la reproduction des poissons. De même, elle va procéder au décaissement des berges Nord et Sud en queue d’étang, de manière à recréer une profondeur uniforme et favorable à l’apparition d’une végétation hélophytique adaptée. La terre décaissée servira à créer les pentes douces. La végétation hélophytique locale existante en haut de berge sera récupérée et repiquée sur les zones terrassées afin de favoriser une reprise végétale rapide des aménagements.
En outre l’aménagement proposé stabilisera les berges et rétablira l’interface terre/eau qui garantira une bonne fonctionnalité biologique de l’étang.
Dans le but d’évaluer le gain écologique de la frayère, un suivi du projet sur 4 ans est indispensable. Pour ce faire, trois sessions de suivis seront planifiées sur cette période. Elles permettront d’évaluer la pertinence des travaux mis en oeuvre avec un état initial (avant travaux) en comparaison avec un état final. Le projet est financé à hauteur de 50% par la Région Nord-Pas-de-Calais et à 50% par l’Agence de l’Eau Artois Picardie.
A cette occasion, l’équipe du journal télévisé de France 3 est venue sur place réaliser un reportage, visionnez-le ci-dessous :